Succès total pour les fruits et légumes biologiques au Foyer du Romarin

Depuis février 2010, nous n’utilisons que des fruits et légumes d’origine biologique dans tous nos menus ! Sauf erreur de notre part, nous sommes toujours un cas unique car aucune autre maison de retraite, de France et peut-être même d’Europe, n’a osé (ou souhaité) faire le pas pour le plaisir des résidents. Après plus de 6 mois de fonctionnement, nous faisons le bilan de cette innovation.

Sur le plan du goût et de la qualité générale des produits, l’avis est unanime: les fruits et légumes « bios » sont excellents! Pourtant, nous achetions jusqu’à présent des fruits et légumes de qualité supérieure mais de culture conventionnelle. Même le personnel de cuisine sent la différence dans la préparation (l’éplucheuse automatique a repris du service) et les employés retrouvent un grand plaisir à cuisiner des produits du terroir. L’idée de faire marche arrière est inconcevable pour les résidents comme pour le personnel.

Sur le plan financier, certains se demandent comment on peut offrir une telle qualité sans augmenter le prix ou sans perdre de l’argent. La première raison c’est que nous maîtrisons la totalité du circuit de notre restauration (approvisionnement et préparation) sans aucune sous-traitance. Cela nous a permis de remplacer par des plats bios faits maison plusieurs produits achetés « tout fait », notamment des surgelés, dont les prix au kilo sont élevés. Nous avons également négocié les prix des marchandises que nous continuons d’acheter « non bio » (produits secs, conserves et surgelés) en cotisant à des centrales de référencement. Enfin (et c’est un avantage des produits bios), nous avons moins de consommation (en kilos), moins de perte et de déchets avec ces fruits et légumes. En effet, ces derniers sont moins gorgés d’eau (qui disparaissait à la cuisson) et leur meilleur goût rassasie plus facilement les consommateurs avec moins de gaspillage, tout en permettant d’augmenter la proportion des fruits et légumes dans leur alimentation.  Le poste de dépenses « Fruits et Légumes » est largement à la hausse (selon nous, c’est éthiquement normal de payer les agriculteurs à un prix convenable), mais comme il représente une proportion moindre que celui des produits d’épicerie et desserts (qui ont diminué) dans l’ensemble des achats d’alimentation, cela s’équilibre sans difficulté.

Il reste un domaine encore un peu délicat, c’est celui de la logistique et de l’approvisionnement de la filière biologique. Notre souhait est d’offrir des fruits et légumes de saison et de région mais cela n’est pas toujours facile, même si le printemps et l’été ont été des saisons commodes pour débuter. Nous avons du faire face plusieurs fois à des ruptures de dernière minute car la récolte n’avait pas été possible. C’est le grand aléa de la nature, qui n’est pas toujours compatible avec des menus programmés en collectivité, des plans alimentaires et des recommandations nutritionnelles (sur ce dernier point, nous aurons des changements significatifs dans le trimestre qui vient).

En conclusion, les fruits et légumes de culture biologique pour les ainés ont emporté un très bon succès et nous allons maintenant poursuivre  en augmentant la gamme des produits de cette qualité (par exemple les produits laitiers, huiles, féculents,…).

La meilleure qualité alimentaire au prix le plus bas, c’est concrètement aussi une autre idée de l’âge !

Voir aussi cet article intéressant de Senioractu.com et aussi cette étude franco britannique qui a suivi pendant 7 ans 1433 personnes de la région de Montpellier et qui conclut que: «  Traiter la dépression et le diabète tout en augmentant la consommation de fruits et légumes, réduirait de 21 % les nouveaux cas de démence ou de déficit cognitif modéré, la dépression ayant la plus forte contribution (10 %). » Plus de fruits et légumes pour protéger du cancer, traiter la dépression et le diabète et en plus réduire les nouveaux cas de maladie d’Alzheimer, on comprend pourquoi les responsables de la santé publique en font la promotion. Et il n’est jamais trop tard pour s’y mettre, surtout avec du bon bio de la région …