Décès à 103 ans du plus vieux « jeune marié » du monde.

C’est une destinée peu commune qu’a connu François Fernandez. Né en Algérie en avril 1906, il avait une santé exemplaire: probablement parce qu’il était sportif et qu’il a aimé pratiquer  « sa culture physique » quotidienne jusqu’à 102 ans. Mais cela ne suffit pas à expliquer sa force de caractère, sa lucidité et son humour exceptionnels. Orphelin à l’âge de 3 ans, François Fernandez a eu une vie remplie de lourdes souffrances qui aurait abattu beaucoup d’autres hommes. Arrivé à 95 ans, il était veuf et avait perdu ses 5 enfants. Pourtant, il a su encore donner de son affection débordante à Madeleine en l’épousant avec tendresse et dignité au Foyer du Romarin le 1er février 2002. L’écho planétaire de cet évènement unique au monde (190 ans à tous les 2 ! inscrit au Guiness Book), leur vaudra la ruée et l’enthousiasme des médias de la planète. Comment un homme aussi éprouvé par la vie a-t-il pu encore puiser la force de faire des projets d’avenir à 95 ans ? Certainement grâce à sa résilience, renforcée par les évènements familiaux douloureux et associée à une santé entretenue ainsi qu’à de fortes convictions spirituelles.

François a éclairé de sa présence le Foyer du Romarin pendant plus de 13 ans et nous sommes fiers de l’avoir connu et d’avoir accompagné son parcours de vieillesse. C’est un grand homme, courageux et généreux, héros des difficultés de la vie quotidienne, qui vient de nous quitter.

Son livre testament, décrivant une vie de douleurs et de défis, sortira dans les semaines qui viennent.