Vieillir, c’est vivre: dites-le !


actualité du 16 Juin 2005 à 22h13
Texte de l’appel de l’association nationale créée par Paulette Guinchard-Kunstler et Denis Jacquat.

Etre vieux, être jeune, c’est relatif ; on est toujours le jeune ou le vieux de quelqu’un. Le vieillissement est un processus qui démarre dès la naissance et, finalement, « vieillir, c’est vivre » ! Jeunes et vieux, réapprenons à vivre ensemble, inventons des habitudes de vie entre nous, osons en parler.

A tout niveau, du quartier au pays, en passant par la commune, le département et la région, il faut valoriser toutes les actions visant à renforcer le lien social entre générations. Les vieux doivent pouvoir pleinement participer aux projets qui concourent à tisser les rapports humains. Vivre plus longtemps peut être une chance, à condition de se sentir acteur de ses choix de vie et citoyen dans la société. Prendre la parole, permettre à chacun de trouver sa place pour participer à l’évolution de la société, c’est redonner du sens et de l’humanisme à la démocratie.

Vivre plus longtemps et plus longtemps en bonne santé nous conduit à changer notre regard sur la société et son organisation. Etre vieux, ce n’est pas vivre plus chichement et avoir moins d’exigences que lorsque l’on a 35, 45 ou 55 ans. L’exigence centrale : être acteur de ses propres choix, un droit inaliénable et imprescriptible qui ne saurait être refusé aux vieux !

Face à ces défis qui nous attendent, il est urgent de réfléchir tous ensemble, toutes générations confondues sur la manière dont notre société doit évoluer.
Jeunes et vieux, actifs et retraités, professionnels et usagers, élus et familles,
- offrons aux personnes âgées une perspective de vie autant qu’une perspective de soins,
- offrons à chacun, en fonction de sa situation et de ses choix, de bénéficier de ressources sanitaires et sociales adaptées et personnalisées,
- offrons aux citoyens de tous âges le droit d’exercer sa liberté personnelle, de communiquer, de se déplacer, de participer à la vie en société.

Rencontrons-nous, dialoguons, partageons nos expériences, dans des débats citoyens, des forums de discussion, des colloques de réflexion.
Si vous soutenez cet appel, laissez nous un mot avec vos coordonnées à l’onglet « Contact ».